Pendant longtemps j’ai cru qu’il y avait 2 catégories de gens : les sportifs et les non-sportifs. T’es pas sportif, c’est pas de bol, tant pis pour toi. Bien évidemment je faisais partie de cette deuxième catégorie (rajoutez à ça une coordination des mouvements catastrophique et je ne vous raconte pas le désastre en cours de gym).

Je fais aussi partie de cette catégorie de gens qui n’aime les choses que s’ils le font bien, et vite… Et ouais une relou (ou feignasse).

Donc me voilà, 29 ans, maman un peu amochée par une grossesse bien loin de celle décrite dans le livre de Laurence Pernoud (si si, toi aussi tu as ce bouquin…), essoufflée, grassouillette et surtout PAS CONTENTE…

Je sais à peine nager, le vélo m’épuise au bout de 3km, et courir, ah courir, non merci, plutôt mourir (et là, je m’auto-cite).

Il y avait un sport dans lequel j’étais à l’aise, que j’aimais et dans lequel je ne me sentais pas ridicule : le ski. Chausser ses premiers skis à 2 ans et demi, ça aide. Oui mais voilà, l’hiver dernier nous sommes allés passer une semaine à la Clusaz et là, la cata, même ça c’était devenu trop pour moi. Et là j’étais résignée. J’étais foutue, tant pis…

Et puis en juin dernier, un déclic. Un article de Marie (lisez-la, suivez-la, aimez-la, elle est géniale), des copines qui se dépensent dans des tenues hyper fashion et là je me suis dit « merde prout ! je peux le faire » (« et moi aussi je veux des fringues fashion fluo » of course).

J’ai donc entamé un rééquilibrage alimentaire (régime ça fait looser) et surtout enfiler une paire de baskets (bleues turquoise et jaune fluo, trop belles !).

Et là… la cata ! la vraie ! Désastre que j’ai bien sûr pris la peine d’enregistrer dans mon Runkeeper pour la postérité. 1,77km en 16 minutes et 37 secondes. Merci, merci, je sais c’est un exploit ! Et croyez-le ou non, j’ai mouru. J’ai du mettre 47 minutes à essayer de récupérer allongée comme une serpillière dans le jardin… Mémorable.

N’empêche, j’y suis retournée 6 jours après (oui parce qu’il faut toujours espacer ses entrainements – paroles de pro quoi !) et je me suis accrochée ! 3,79 km en environ 30 minutes. Alors certes, pas de quoi m’inscrire aux prochains JO (pas encore !) mais suffisant pour m’auto-congratuler d’une petite tenue adaptée, fashion fluo parce que pour sûr « avec ça, j’irai toujours plus loiiiiiiin, plus foooooort, plus viiiiiiite, jusqu’au bout de l’extrêêêêêême liiiiimite ! » (et si vous avez eu les mêmes goûts douteux que moi à l’adolescence pour les séries pourraves, vous avez reconnu ce générique 😉 ).

Et donc me voilà partie, 3, 4 puis rapidement (enfin lentement, enfin vous m’avez comprise) 5 kilomètres. Toujours écarlate, maladroite, à bout de souffle mais de plus en plus motivée. Si vous ajoutez à ça les copines qui vous encouragent, Mr Chardon qui est fier de vous (lui il court, vite, loin, très vite…), je me sens pousser des ailes (des ailes de poulet, certes…).

Et puis il m’en faut plus ! Plus de fringues fashion fluos bien évidemment mais pas que. Je farfouille sur internet et je tombe sur un club dans ma ville. Un club de running qui propose des programmes pour débutants. Je m’inscris, motivée. J’y vais, beaucoup moins motivée, la trouille au ventre, normal c’est sur une piste d’athlé (un traumatisme équivalent à celui des clowns flippants pour moi). Et là, oh surprise, j’adore ! Chouette ambiance, bon esprit, tout le monde est super accueillant. Cela va faire 4 mois que je suis inscrite et depuis, j’y vais 2 fois par semaine et je m’éclate (bon je papote surtout et bonjour les points de côté 😉 ).

Et donc aujourd’hui, j’en suis à courir 2 à 3 fois par semaine, entre 7 et 10 km selon les sorties, à mon rythme et avec le coeur (et le corps) plus léger. J’ai même accroché mon 1er dossard il y a quelques semaines pour une course de 10km. Bon j’ai pas gagné 😉

522044_10154770520870366_4706916397095042684_n

Et moi dans tout ça ? Qu’est-ce que ça m’a apporté ? Bah énormément ! Plus que je ne l’aurais jamais imaginé. Je me sens complète. Je suis fière de moi (et ça c’est pas rien). Je m’assume beaucoup mieux. Certes j’ai perdu un peu de poids mais ce n’est pas ça qui compte le plus (bon un peu quand même). Ce qui compte c’est que je me suis appropriée un corps, le mien. Je connais ses limites, ses capacités mais j’ose le pousser, me pousser. Et ça, ça fait un bien fou ! Je ne suis pas de celles qui peuvent s’assumer passivement et enfiler mes baskets, me dépasser, souffrir (maso va !) permettent que mon corps et moi nous devenons une chouette équipe ! Et puis j’ai découvert un nouveau rayon dans les magasins, le rayon sport et c’est comme un nouveau monde de perdition carte bleuesque qui s’ouvre à moi !

Bref, je me suis découverte sportive à bientôt 30 ans…

Et vous ? Vous avez fait quelque chose que vous ne pensiez jamais au grand jamais faire ?

A bientôt <3

Posted by:Omacandco

25 replies on “Sport \ Et un jour j’ai enfilé des baskets fluos…

  1. aaarrrffffffff qu’est-ce que j’aimerais ne serait-ce qu’essayer et c’est certainement faire le premier pas qui va me coûter le plus… :/ Et l’univers sait combien j’en aurais bien besoin… mon corps et moi sommes (de nouveau) en conflit (devrais-je dire en instance de divorce ?! ) depuis qq temps… A me demander pourquoi, comment… Je sais que je suis la seule fautive… et faire marche arrière alors que j’avais accompli une telle avancée admirable… c’est comme s’avouer vaincue. La honte envahit les moindres recoins de mon corps et comme le chien qui se mord la queue, c’est un cercle vicieux… je me dégoûte et c’est vraiment moche ! Jaimerais, comme toi, re-devenir un peu fière de moi… juste un peu, pour ne plus avoir ce goût amer de l’échec en bouche… Bravo à toi en tous cas… <3 (je lirai l'article de Marie)

  2. Bah pareil c’est courir, je n’airais jamaos crue faire un joir du run tout les jours ! On dit perci le noiveau mâle grand sportif, et maintenant je me voie ne plus en faire, j’etais ce genre d fille qui en voyant les joggeurs pensaient sûils etait taré lol
    Est enfaite on y prend gout

  3. Presque 2km pour une première sortie, c’est déjà vachement bien! (te dit la fille qui en courait 10 ce printemps et maintenant finit pliée en deux [intérieurement surtout, on a sa dignité] quand il faut sprinter pour attraper le bus)(enceinte de 5 mois, certes, mais quand même, ça fait mal à l’égo 😀 )

  4. Mais oui ! Quelque chose que je ne pensais jamais au grand jamais faire ? Ben « Courir » ! Je suis aussi une de ces maboules ! Par contre respect, je m’y suis mise en Août et n’ai pas encore dépassé les 6kms. On peut se retrouver sur runkeeper. Bravo

  5. Je me retrouve tout à fait dans ton texte. A 33 ans voila que je me met à courir. moi la fille qui détestait l’endurance a l’école (d’ailleurs pourquoi l’a t-on toujours l’hiver ? pour avoir la trachée en feu). Un pote m’a filé un programme en 6 semaines pour réussir à courir 30 min sans expulser un poumon et rester rouge pendant 3h 🙂
    Je vais débuter la semaine 5 et oh chose impossible, j’adore courir. Comme tu l’explique ce sentiment de fierté de réussir jour après jour,
    Je viens de me lâcher et g acheté des basket roses fluo 😉
    Mon ami me çertifie que je serais prête pour une course de 10 km pour la rentrée prochaine… Qui sait un jour moi ancienne anti « course » aura un jour un dossard.

    J’ai vu ton texte via un poste de Marie sur son FB, vais aller parcourir tes autres textes.

  6. Mon Dr m’a dit cette semaine, le yoga c’est très bien, mais si vous ne vous mettez pas au running, footing, course… vous allez « péter » un plomb ! Allez courir ça vous déstressera ! Est ce vrai ? Très peur de me lancer d’avoir mal, du ridicule… Ton texte m’encourage 😉

  7. Tout pareille, il y a plus d’un an, je me suis pointée à l’école pour déposer mon fiston en tenu de sport, une maman m’a sautée dessus « quoi que tu fais en fluo?? » et moi une tête de pas motivée du tout  » j’espère courir au moins 10min marre d’être à la maison, deux ans que je ne suis pas allée en salle lever la jambe!! » oui parce que moi danseuse donc tout ce qui peut se faire sur de la musique avec des choré de prise de tête moi toujours extrêmement motivée grave! » donc la dite maman me dit « moi je cours je viens avec toi…! » heuuuuu! alors n’ayant pas couru depuis la seconde et encore par obligation!!! j’ai craché soufflé bavé comme un chameau pendant 20 min!!!! l’horreur!!!!! ha ça je les traine mes kilos en trop!!!!!hihihiih! bon j’ai eu plein de blessures des tas d’arrêts mais quand même je cours deux à trois par semaine je tiens 1h à chaque fois, à peu près 8 km!! rassure toi tu n’es pas seule!! hihihi! bon par contre je n’aime toujours pas ça! hihihih! mais qu’est ce que ça fait du bien quand ça s’arrête, cela dit je parle trop hihihihiih! et ma cop me supporte bien hihihihi! bonne soirée à toi! je me sens moins seule quand même! 😉

  8. Comme ma fille aînée ‘je découvre un super blog , via son FB….il y a 10 ans , j’ai commencé a courir ( seule ) et quel bonheur…, des soucis de santé m’en empeche encore actuellement mais qui sait 🙂
    Un truc fou que je ne pensais jamais faire ? M’inscrire dans une école de chant non » conventionnelle » , pas au  » bon gout » de TT le monde, et la , la magie opère , une ambiance du tonnerre et de belles personnes …et ça bouge croyez moi , a 53 ans bientôt,il fallait oser 🙂
    A vous

Laisser un commentaire