Site icon Les petits papiers…

Kids \ « Noël, ce n’est pas très Montessori… »

« Noël, c’est pas vraiment Montessori mais c’était bien quand même ! »

Cette phrase je l’ai lu à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux. Elle m’a interpellée. Elle m’a surprise.

Je ne suis pas adepte de la pédagogie Montessori. Non pas que je n’adhère pas aux valeurs de cette pédagogie mais plutôt parce que pour cela, il faudrait je m’y intéresse de plus près, que je fasse des recherches, bref, j’ai la flemme. Il y a cependant certains principes qui correspondent fortement à notre pédagogie que je qualifierais de « sauve-qui-peut » « intuitive-on-fait-comme-on-peut. Mais cette phrase m’a vraiment accroché.

Mais que dit Maria Montessori à propos de Noël?
« Dans les pays anglo-saxons, Noël est un vieillard caduc, couvert de neige, qui porte dans un panier énorme les jouets aux enfants, en entrant réellement la nuit dans leur maison. Mais comment ce qui est le fruit de notre imagination pourrait-il développer l’imagination des enfants ? Nous seuls imaginons et non eux, ils croient, ils n’imaginent pas. […] Est-ce la crédulité que nous voulons développer chez nos enfants ? […] C’est nous qui nous divertissons de la fête de Noël et de la crédulité de l’enfant. »

Ouch Maria. Je comprends mieux pourquoi ses adeptes pense que Noël ce n’est pas Montessori…

Je respecte l’idée. Je suis d’accord qu’il y a quelque chose de dérangeant parfois autour du mythe du Père Noël, par exemple du chantage que j’applique allègrement du « si t’es pas sage le Père Noël ne passera pas » et j’en passe. Alors oui on s’amuse de l’émerveillement de nos bambins devant ce personnage qu’on pense ils trouvent merveilleux. Comme Mickey quoi. Ah oui mais Disney c’est pas Montessori non plus en fait merde. Peut-être que c’est mal tout ça. Mais si tout ceci n’est vraiment une histoire de divertissement d’adultes au détriment d’enfants, je me demande quand même pourquoi, nous les adultes, nous n’avons pas de souvenirs traumatisants de nos Noël de bambins et pourquoi, en parents sadiques aimants, nous reproduisons cette torture mascarade sur nos chères têtes blondes.

Je me demande ce qu’aurait pensé Maria Montessori, italienne très croyante, du Grand Saint Nicolas. C’est pas pareil j’imagine, il existe, lui 😉

Loin de moi l’idée de juger. J’ai juste était franchement surprise de découvrir ce pan de cette pédagogie. Je suppose que si je ressens le besoin d’en parler c’est parce que ça me chiffonne tout ça et que les mots de Maria Montessori ne me laisse pas indifférente.

Allez, à bientoh-oh-oh <3

Quitter la version mobile