Mon pire ennemi se décourage vite devant l’ampleur d’une tâche à accomplir.

Mon pire ennemi est terriblement dur avec lui-même.

Mon pire ennemi a toujours peur de décevoir.

Mon pire ennemi s’en veut toujours du moindre écart, du moindre moment de faiblesse, du moindre défaut.

Mon pire ennemi peut me tirer si fort vers le bas que parfois j’ai l’impression de ne jamais pouvoir remonter.

Mon pire ennemi , la bienveillance il ne connaît pas, il est trop dur pour ça. Il est critique et franc.

Mon pire ennemi a une sacrée emprise sur moi et pour cause, il me connaît mieux que quiconque.

Mon pire ennemi vous l’aurez deviné, c’est moi-même.

Ces derniers temps je me suis laissée dépasser par la fatigue, le travail, l’ennui, le manque de motivation.

La bouffe, mon autre meilleure ennemie a voulu me réconforter. Réconfort de courte durée puisque les conséquences sur mon corps se sont vite faites ressentir. Et c’est là que mon pire ennemi intervient. Il m’en veut, il est morose, il perd confiance.

Et le cercle vicieux fait le reste…

Mais je ne peux pas laisser cet ennemi prend le dessus. Oui je me suis laissée aller. Oui je suis fatiguée et même débordée par le travail. Oui j’ai repris du poids et mon corps n’est qu’inconfort. Mais voilà, ce n’est pas une première, je suis déjà passée par là et j’ai réussi à remonter la pente.

Le principal comme à chaque fois c’est que j’arrive à en faire le constat, à identifier ce mal-être qui me pèse et surtout à prendre les choses en main !

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, loin de là ! La vie est un perpétuel recommencement, un roller-coaster émotionnel, une vague de perfections et d’imperfections.

La vie est compliquée, je ne vais l’apprendre à personne. Et nous sommes nous-mêmes compliqué(e)s, capables d’être notre plus grande force comme notre pire faiblesse.

Aujourd’hui j’ai décidé de puiser dans mes forces et de retrouver cet équilibre qui me comblait tant.

Alors, je me remets au sport, je rigole, je dors mieux, je bois plus et j’arrête de me réfugier dans le sucre.

Allez, j’en suis capable ! Oui, j’en suis convaincue !

A bientôt <3

Posted by:Omacandco

13 replies on “Maman \ Mon pire ennemi

  1. Comme je te comprends ; je suis en plein dedans… et ai bcp de mal à trouver le courage d y remédier … je t envoie de douces pensées et plein de courage
    😘

    1. Pour moi c’est le sport et surveiller mon alimentation. C’est pas grand chose mais ça m’aide à me dire que je suis dans la bonne voie. Merci à toi Et j’espère que tu trouveras ta petite force intérieure (parce qu’elle est là bien sûr !)

  2. I’m in ! J’aurais pu écrire tout ton texte, exactement le même sentiment ici ! Des bisous ma belle et comme tu l’as si bien dit, on a déjà pu le faire, on doit garder ça en tête pour aller de l’avant !

  3. Tu es magnifique. Mais c’est vrai qu’il est difficile à trouver, l’équilibre entre bienveillance et complaisance. Je suis, comme nous toutes, passée par là. Ca semble ridicule mais le sport, ça aide vraiment. Courage!

  4. Ce pire ennemi doit nous rendre visite aux mêmes périodes car chez moi aussi il est venu s’installer dernièrement…. grrrrr
    Prenons le taureau par les cornes, car nous sommes maître de NOTRE vie. Et surtout la personne qui vivra le plus longtemps avec moi-même et bien c’est moi. Donc autant que prendre les choses en mains sans attendre, et tu verras nous n’en serons que plus forte. 😉

  5. J’aurais pu écrire ce texte. Trop souvent je maltraite mon corps, me laisse aller et le cercle vicieux recommence. Mais depuis janvier ça va plutôt bien et je m’accroche.

Laisser un commentaire