Il y a quelques jours j’ai été invitée à un évènement organisé par la marque d’électroménagers AEG sur le thème de leur nouvelle campagne « Care Label Project« .

Mon 1er réflex a été de me demander « mais pourquoi ils ont pensé à moi pour parler d’entretien du linge ? ». 2ème pensée « mais de quoi vont-ils bien pouvoir parler lors de cette soirée? ». 3ème réflexion  » ah tiens, c’est à côté de mon boulot et il y aura à manger… » Oui j’avoue, parfois accepter une invit’ tient à vraiment pas grand chose…

J’ai donc accepté l’invitation.

Capture3

Je vous invite à découvrir le Care Label Project de AEG sur leur site. Regardez les vidéos, découvrez vous aussi les jeunes créateurs mis en avant comme nous l’avons fait lors de l’évènement. Franchement c’est bien fichu et ça se regarde facilement. En gros le message : Consommons mieux, consommons moins. Comment ? En lavant mieux nos vêtements, en en prenant mieux soin. Du coup on jette moins, on achète moins (et mieux).

Bien, bien, bien…

Capture4

C’est très chouette tout ça Monsieur AEG. J’adhère. Oui mais voilà tout ça c’est un idéal de vie parfaite. Je suis à 100% pour le « Achetons moins – Achetons mieux », j’ai commencé ces dernières années à être plus résonnée sur mes achats à privilégier de belles pièces plutôt que la quantité. Mais voilà Monsieur AEG, j’ai envie de t’adresser ces quelques mots, juste entre toi et moi, en toute amitié.

« Cher gentil Monsieur de chez AEG,

Jeudi soir tu m’as ouvert les yeux sur un monde que j’ignorais jusqu’ici. Un monde où tout semble facile. Un monde où les gens considèrent leurs vêtements comme des amis et la lessive comme une invit’ à un apéro. 

Dans ce monde, les gens mettent 3 vêtements dans la machine et les lessives durent jusqu’à 3 heures. 

Ah c’est beau ce monde n’est-ce pas ?

Mais voilà mon cher Monsieur AEG, même si tu as presque réussi à me convaincre que la lessive peut ne pas être une corvée, même si tu as presque réussi à m’embarquer dans ton monde fantasmagorique où la ménagère (booh qu’il est moche ce mot – excuse-moi de l’employer mais parfois les mots me manquent – parfois hein!) est heureuse de jeter son chemisier en soie hors de prix dans sa machine à laver, je ne suis pas dupe.

Alors Monsieur AEG, mon ami, laisse-moi t’expliquer comment les lessives se passent chez moi (et j’imagine chez bon nombre de mes comparses qui bossent à plein temps et/ou qui ont des enfants qui ont leurs propres morning routine – roulage dans la boue, sable, herbe, et on recommence).

Le dimanche midi je réalise que mes trois paniers à linge sale dégueulent tellement qu’ils s’écroulent sous leur propre poids. Deux choix s’offrent à moi : 1/ je referme la porte et je continue ma petite vie du dimanche ou 2/ je me dis qu’une fois tous les quinze jours je peux me fendre d’une ou deux lessives (ou de 7).

Alors je fais des tas. Blanc d’un côté, couleurs de l’autre. Puis je regarde la pile couleurs et je réalise que ma machine de 5kg n’avalera jamais autant de linge. Alors je fais d’autres tas jeans / serviettes / fragile… Et là le constat pénible se pose devant moi : j’aurais dû commencer samedi… de la semaine passée. 

Alors je bourre le max de linge dans ma micro-vieille machine à laver, tant et si bien que le tambour en émet un cliquetis de douleur. Je jette une dosette et je referme le hublot – programme 3 – 30 degrés. Et puis je reprends ma petite vie du dimanche (c.-à-d.: je me jète dans le canap’) avec le sentiment du devoir accompli (et pu*** qu’il est savoureux ce sentiment !).

Puis le temps passe vite à mater des daubes sur Netflix (celles de M6 me manquent parfois…) et je réalise que j’ai oublié la dite lessive dans la machine merde!. Il est dimanche, 17h, j’ai fait une seule lessive re-merde!

Je peste, je râle, je rêve de vêtements jetables ou de vie à poils (à quoi ça sert tous ces vêtements au final hein ?!?). Et puis je relativise, le jetable ça gratte et à poil ça… gratte aussi?

Puisque je me suis décidée que les vêtements c’est utiles, je bourre toute ma lessive dans le sèche-linge, advienne que pourra, et je lance la lessive n°2. Programme super court cette fois, c’est pas si sale que ça si ?…

2 sur 7, les gars, on est bon non ?… On verra pour le reste la semaine prochaine ou pas.

Alors oui, Monsieur AEG, tu m’as faite rêver. J’ai rêvé devant tes machines à des capacités de 10 kg. Purée quand j’y pense j’en ai les larmes qui montent ! 10 kg ! Tu ne t’imagines pas tout le linge que je pourrais bourrer dans une machine comme celle-ci ou celle-là

Tu m’as dit qu’avec tes machines super performantes, tu ne dois mettre qu’une cuillère à café de poudre à lessiver ! Et moi je rêve de tout cet argent que je pourrais dépenser en nouveaux fringues trucs utiles avec ces économies faite sur la lessive.

Tu m’as dit aussi qu’avec une machine comme celle-ci, tu ne repasses plus tes chemises. J’avoue, mon cher Monsieur AEG, là j’ai cessé de te croire. Pas repasser une chemise ? Impossible ! Enfin si c’est possible, on a essayé. Le froissé c’est hypster non ?

Alors voilà Monsieur AEG, si tu veux me prouver que ce monde extraordinaire où la lessive n’est plus une des pires corvées de la terre du monde de l’univers (juste après l’épilation restons honnête), existe bel et bien, et bien tu sais comment me contacter. 

Bah quoi? Je suis comme Saint Thomas moi, je ne crois que ce que je vois (et lessive) 😀

Je te souhaite beaucoup de tours/minute et de technologie ProSense. 

Bien à toi,

Odeline »

Posted by:Omacandco

8 replies on “Maman \ Lettre ouverte au gentil monsieur de chez AEG

  1. Ahhh mais ce que j’ai ri en lisant ton billet … à quand l’invention miraculeuse qui réglerait la problématique des lessives ! ( et tant qu’ils sont dans les grandes inventions, si quelqu’un pouvait se pencher sérieusement sur la téléportation, ça m’arrangerait aussi :D)
    Bref, plus sérieusement, pour les lessives j’ai commencé a lâcher prise notamment sur le tri à outrance qui complique inutilement les lessives et donc qui nous fait perdre notre temps. Depuis que j’ai suivi une initiation au home management (qui abordait notamment la question de la gestion du linge) … je me suis détachée de tout un tas de croyances et je commence a allégé grandement cette tâche.

    1. Des cours de home management !!!! oh purée ça existe ça !?! Tu m’apprends quelque chose là ! Je tris moins aussi, mais du coup j’ai encore moins de pression et de procrastine encore plus! c’est un don tu sais !

  2. Je rêve juste d’une machine qui lave, rien de plus. Bon, peut-être plus grande que l’actuelle, parce que nous sommes quatre. Mais c’est une science de comparer tout ce merdier de machines ! (Oups, mes excuses)

Laisser un commentaire