photo 1

Un « sharent » kézako?  C’est la contraction de deux mots anglais « sharing » et « parent », à savoir, un parent qui partage. Mais qui partage quoi allez-vous me dire ? Et bien ce qui compte le plus pour lui, son lit les photos de sa progéniture.

Ce phénomène s’est fortement développé ces dernières années avec l’apparition dans nos vie des réseaux sociaux. Oui parce que soyons honnêtes, les parents ont toujours pensé que LEURS enfants étaient merveilleux.

Je fais partie de cette catégorie de parents. Je partage beaucoup… Beaucoup de photos, des anecdotes, des souvenirs à venir, … de notre vie mais surtout de la vie de mon fils.

Et de temps en temps je m’interroge : Mais n’est-ce pas trop ? Y a-t-il des risques pour mon fils ? Ai-je tort de faire ceci ? Qu’est-ce qui me pousse à partager toutes ces photos ? Et qu’est-ce que révèle ce besoin de partager sur ma personnalité ?

photo 4

Le but de ce modeste article n’est certainement pas de faire une étude sociologique de ce phénomène (parce que je ne suis pas la seule maman gaga dans ce cas). Je n’aborderai pas non plus les questions juridiques du droit à l’image (non merci, du droit j’en bouffe assez comme ça). Mon intention est uniquement de m’épencher me déculpabiliser de partager mon ressenti.

Bien sûr, je ne fais pas exception à la règle et comme tout parent, je suis fière de ma progéniture et j’ai besoin de le crier au monde. Mon fils est le plus, beau, le meilleur et le plus rigolo qui soit. Bref, je suis une maman gaga.

Depuis sa naissance, je partage des photos de mon fils sur Facebook. L’excuse idée à l’origine était de pouvoir partager avec ma famille, mes amis, éloignés géographiquement des photos de Bébé Choux de Bruxelles. Mais soyons honnêtes, j’aurais pu me contenter d’envoyer des photos par email à ceux qui voulais vraiment en recevoir…

Il y a de ça un an, je me suis créée un compte Instagram. J’ai mis du temps à accrocher et puis en changeant de téléphone, j’y ai pris goût et depuis, je suis complètement accro.

C’est à ce moment là que 1. j’ai commencé à me poser des questions sur cette envie/ce besoin de partager autant de photos de mon Chou, 2. je me suis rendue compte de l’ampleur du « phénomène » chez les autres mamans (plus rarement les papas il faut dire).

photo 3

Mon compte est public, les photos peuvent donc être vu par n’importe qui. Je suis moi-même pas mal d’autres comptes (principalement des mamans gagas comme moi). Il faut dire que je suis accro aux images et à la mignonnerie…

Cependant, certaines photos me mettent parfois mal à l’aise… J’avoue ne pas être confortable face à la mise en scène poussée de certaines photos au point où elles en perdent la spontanéité de la petite enfance. J’aime les enfants « looké » tant que cela reste de leur âge. Je trouve en revanche très dérangeant quand ceux-ci ont été looké tellement qu’ils en perdent leur côté enfantin, quand les petites filles prennent des poses agicheuses ou les petits garçons des attitudes « de gangster ».

Vous trouverez bon nombre d’articles anti-sharent écrit par toutes sortes de personnes. Ca va du gars qui en a ras le bol de voir tous les gouzi-gouzi sur sa page facebook, aux parents hyper précautionneux et souhaitant respecter l’image (virtuelle) de leurs enfants (ce que je respecte tout à fait). Cet article n’est aucunement « pro-sharent ». Comme dit plus haut, c’est surtout un questionnement qui ne mène à rien.

SONY DSC

Après moulte questionnement, discussions avec Daddy Chardon, j’ai décidé de ne pas arrêter pour le moment. Je me suis posée quelques limites (cela va de soit mais quand même, j’ai eu l’impression, à quelques reprises, d’aller trop loin…):
– Ne poster que des photos de Bébé Chou à son avantage même si cela ne reflète pas toujours la réalité ;
– Les photos ne doivent pas être des mises en scène artificielles. J’ai fait le choix de partager des instants de ma vie. Je l’embellis certes mais je ne mens pas.
– Laisser Baby Chou profiter de ses années de petite enfance. Prendre (et partager) ces photos dans le but de collectecter des souvenirs et non pas de créer une réalité virtuelle.

Et puis ce partage, notamment Instagram, m’a aussi beaucoup apporté :
– La qualité de mes photos s’est améliorée. Plus tu en prends, plus tu dois être originale dans la composition de la photo, plus tu deviens exigeante et tu essaies de sortir de ta zone de confort.
– Et puis je me suis faite des amies, un réseau de mums partout dans le monde. Cette amitié n’est plus seulement virtuelle et c’est vraiment ce que je retiens de plus positif de toute cette réflexion.

Et vous, êtes-vous un « sharent » ?

A bientôt…

Posted by:Omacandco

2 replies on “Maman \ I am a sharent…

  1. Bonsoir
    Je te suis sur instagram ( Gargamelladiet )et c’est drôle parce que je me pose moi aussi de plus en plus la question. J’ai commencé à y réfléchir quand j’ai pris conscience de compte pédophiles notamment sur IG qui ont été dénoncé. J’expose toujours ma fille mais comme toi je filtre. Un jour j’arrêterai …mais quand ?

  2. Bonjour,
    Je suis donc un « sharent »… Et je pense que je suis une éternelle « sharent »… Je suis une bavarde, une partageuse qui se dévoile souvent trop, pas que sur les réseaux sociaux, au risque d’avoir le retour du bâton et c’est vrai que tant que ça ne concernait que moi et ma petite vie, je ne m’en inquiétais pas… J’assume qui je suis et ce que je fais… Même quand je ne suis pas à mon avantage et ça m’est souvent arrivée 😄… Mais maintenant, il y a Arthur… Tant qu’il ne va pas à l’école je ne suis pas trop inquiète mais je n’envisage pas de l’exposer quand SA vie sociale sera plus intense ! Sur facebook j’ai sélectionné mes amis parce que je m’y expose beaucoup plus… Engrangement, idéaux, coups de gueule… IG, au départ, c’était pour moi un moyen d’assouvir ma curiosité pour les créations des autres… J’étais une fervente lectrice de plusieurs blogs de créatrices et je cherchais d’autres inspirations… Mais rapidement j’y ai trouvé un autre atrais « les bambins » et j’ai pris de plus en plus plaisir à regarder les photos des petits bouts, à voir les « exploits » de tous ces petits… J’y ai trouvé l’échange avec des mamans que je n’ai pas au quotidien… Mes amies ont toutes des enfants plus grands et j’ai souvent l’impression de vivre une vie bien décalée depuis l’arrivée d’Arthur… IG m’a donc permis d’avoir des « petits » échanges… Et plus seulement tous les conseils « gentils » que je reçois sans cesse !!! Le passage en compte « privé » j’y songe de plus en plus… Je suis surprise de voir passer des comptes sans photo, sans publication et qui s’abonnent au mien… Mon fils est merveilleux, je le sais, et doit naturellement attirer le monde entier 😜😊… Mais je me demande qui se cache derrière ses comptes un peu fantôme ! Ma petite protection aujourd’hui est de ne pas dévoiler la ville où j’habite et de ne pas montrer trop le corps dénudé d’Arthur… Je suis peut-être naïve en pensant que ça sera suffisant… Mais j’aime ne pas trop me méfier… Voilà où j’en suis aujourd’hui…
    A bientôt… Et des bisous au petit Archie !

Laisser un commentaire